le cabinet de curiosités SCALY :

"détournement éthnique"

   L' environnement de son atelier ardéchois influença son travail , elle  ramassait  autour de chez elle des branches de châtaigniers, ce bois l'inspire beaucoup par sa texture, couleur et odeur.

Après avoir enlevé l'écorce  à l'aide d'un opinel et pour obtenir une couleur ébène,  elle brûlait les bâtons dans un vieux four à pain tout en pierre .

Déjà la magie opérait et les odeurs gourmandes du bois chauffé embaumaient le lieu de travail.

 

    Avec des matériaux divers et variés , de récupération (laine, ficelle, cuir, tissu, raphia, os, coquillages, poils, cheveux, plastique , végétaux , chambre à air....) elle décore, invente et donne à chacun  de ces bouts de bois une personnalité .

 

 Après cette petite tribu de bois dressés, SCALY  ne pouvait en rester là, il lui fallait inventer , fabriquer un monde où on invoquerait les éléments comme dans des temps immémoriaux .

 

Naturellement vinrent  les masques, autres objets "gri-gri", totems  et assemblages.

Il lui fut naturel, de poursuivre dans cette direction, et les visages , les corps , l'humain avec toutes  ses ambiguïtés , ses différences apparurent et habitèrent son cabinet de curiosité.

 

 

Crédit photo: Margot Raymond , Stéphane Berthelot, M.James,Scaly